Clima intérieur

1er conseil: Clima intérieur

Un climat intérieur confortable est une condition nécessaire au bien-être des personnes. Il a en effet des répercussions immédiates sur la santé et les performances de chacun. Le confort ne dépend pas que de la température de la pièce mais aussi de l’humidité de l’air. Il est recommandé de vérifier régulièrement la température ambiante et l’humidité de l’air à l’aide d’un thermomètre et d’un hygromètre et de réguler ces critères en conséquence.

2e conseil: la bonne température ambiante

Un climat intérieur confortable dépend prioritairement de la température ambiante. Évidemment, chacun a ses préférences en matière de chaleur. Il est toutefois difficile de répondre simultanément aux souhaits individuels de tous les habitants. Mais les experts s’accordent à dire que les températures des pièces habitées doivent se situer dans les limites de confort. Pour le salon, une température de 20 °C à 21 °C est considérée comme appropriée. Dans la chambre, par contre, des températures plus basses suffisent.

Il va de soi que l’activité physique et l’habillement influencent considérablement les températures demandées. Les températures ressenties comme agréables sont d’autant plus basses que l’activité est forte et les vêtements sont chauds.

3e conseil: l’humidité de l’air bien dosée

La température ambiante n’est cependant pas le seul critère déterminant le confort de la pièce. Un climat intérieur sain dépend aussi de l’humidité de l’air ambiant. Un air trop sec favorise le risque de s’enrhumer. Dans les pièces chauffées, l’humidité relative de l’air doit être de 40 à 45%. Des valeurs inférieures à 30 à 35% sont ressenties comme désagréables et peuvent entraîner des irritations des voies respiratoires. Une humidité de l’air trop faible génère aussi la formation excessive de poussières et des charges électrostatiques désagréables. Par contre, si l’air ambiant est trop humide, il y a un risque de condensation. Pour éviter les dégâts occasionnés au bâtiment par la moisissure, les champignons ou la vermine ainsi que leur propagation, l’humidité relative de l’air ne doit pas dépasser 50 à 55%.

Dans une maison, l’humidité se crée surtout par la lessive, la cuisine, le bain, la douche ou le nettoyage à l’eau. Les humidificateurs d’air, les plantes, les animaux et les habitants libèrent aussi de la vapeur d’eau. L’air ambiant ne peut toutefois pas absorber des quantités d’eau infinies. L’humidité excédentaire pénètre dans les murs ou forme de la condensation sur les vitres, les conduites d’eau et les pièces métalliques.

Retour